Les Affinités Electives

Accueil du site > Spectacles > ANDROMAQUE de Jean Racine

ANDROMAQUE de Jean Racine

CHRONIQUE DES TEMPS DE GUERRE, TEMPS III


Conception et mise en scène : Frédéric Constant





Dans cette pièce, les désirs individuels des personnages — si intenses et envahissants qu’ils ont pour eux la figure du destin — sont toujours liés à une histoire collective, qui tout à la fois les dépasse et les oriente.

En effet, ce n’est pas tant la mort d’Hector que les circonstances de cette mort qui déterminent la trajectoire des personnages. Si Hector n’avait pas été tué au combat par Achille, le père de Pyrrhus, et toute sa famille massacrée par Pyrrhus lui-même, en d’autres termes si les Grecs n’avaient pas rasé Troie et exterminé ses habitants, Andromaque serait une autre pièce : un drame galant, et non une tragédie.

C’est donc l’inscription d’une intrigue amoureuse dans l’horizon sanglant de la guerre qui, selon nous, donne à Andromaque sa dimension proprement tragique. Il y a d’abord la guerre de Troie, ce “passé qui ne passe pas” et qui hante la conscience des personnages, et il y a ensuite le risque d’un conflit futur, danger incarné par Astyanax, ce fils d’Hector et d’Andromaque, ce “reste de Troie” que les Grecs veulent éliminer à la fois comme un mauvais souvenir et comme une menace, et dont Oreste, leur ambassadeur, vient réclamer la tête.

C’est entre-deux-guerres que se situe l’Andromaque de Jean Racine, comme si le conflit Troyen n’avait pas trouvé sa résolution définitive, et qu’il lui fallait éclater à nouveau. Les Alliés d’hier, “Les Grecs conjurés”, vont s’entre-déchirer dans une guerre fratricide. Ici, chacun, sentant bien que ce qui devrait être une paix durable n’est qu’une accalmie passagère, s’élance, avec une intense fébrilité, dans une fuite en avant vers la réalisation à tout prix de son désir.

Forts de notre culture et de l’Histoire qui nous a forgés, nous voulons relire Racine non seulement à la lumière des Grecs, source directe de son inspiration, mais aussi à celle de Claudel et de Tchékhov.




ANDROMAQUE de Jean Racine

chroniques des temps de guerre, temps 3

Mise en scène :Frédéric Constant
Collaboration artistique :Catherine Pietri et Xavier Maurel
Scénographie : Denis Fruchaud et Marion Gervais
Costumes : Muriel Delamotte et Anne Deschaintres
Lumières :Jérôme Allart
Son : Christine Moreau
Création vidéo : Guillaume Junot et Frédéric Constant
Régie générale : Benoît André
Régie lumière : Jérôme Allart
Régie son :Christine Moreau
Régie plateau :Antonin Chaumet
Administratrice de production :Dominique Clermont
Construction : Atelier de la Maison de la Culture de Bourges
Avec : Anne SéeAndromaque
Maud Narboni Céphise
Catherine Pietri Hermione
Cyrille Gaudin Cléone
Frank Manzoni Oreste
Julien Mulot Pylade
Frédéric Constant Pyrrhus
Daniel Kenigsberg Phœnix
Benoît AndréSoldat d’Oreste
Coproduction : Maison de la Culture de Bourges
Les Affinités Electives
Théâtre National de Bretagne
Scène nationale de Chambéry


Les Affinités Electives
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | réal. PiaC.| SPIP | squelette